Retrouvez Polic Région sur Facebook Retrouvez Polic Région sur Twitter Retrouvez Polic Région sur google + Retrouvez Polic Région sur Flickr Retrouvez Polic Région sur Youtube

Faisons connaissance Mr Méric ! Portrait d'un "atypique libre"
Gilles Verdez publie un brûlot politique. Interview
L'Occitanie ... En marche ? Enquête de PR

Assemblée des Territoires : l’Occitanie se targue d’un dispositif unique, observé par le législateur

C’est chose faite, l’Occitanie s’est dotée d’un outil « unique » en lançant ce vendredi l'Assemblée des Territoires qui doit faire face à des défis majeurs avec notamment l’arrivée annuelle de 50.000 habitants. Forte de ses 4.500 communes et de ses 5 millions d’habitants, la région entend mener une politique de décentralisation afin de faire émerger des projets de territoires. Place au vivre-ensemble et à l’innovation en région ...

Sylvia Pinel, Carole Delga, Gérard Onesta écoutent Laurent Davezies

L’Occitanie sera-t-elle la locomotive d’une initiative déclinée nationalement ? C’est en tout cas une exclusivité dont les représentants de la région sont fiers. A l’Ecole des Mines d’Albi, cadre symbolique en termes de « proximité » et d’ « excellence », la présidente Carole Delga accompagnée de ses vice-présidents Sylvia Pinel et de Gérard Onesta, a officialisé la naissance de l’Assemblée des Territoires. En quelque sorte la pose de la première pierre d’un dispositif visant à promouvoir le dialogue et la proximité, avec la vocation de porter la décentralisation territoriale et d’appliquer non plus une logique descendante mais ascendante. Car si la Région détient notamment la compétence économique, et entend soutenir les divers paysages qui la composent, sa présidente rappelle que ce sont les territoires qui la guideront dans sa politique, et qui resteront les maîtres d’œuvre à l’égard de leurs projets. « Soyez inventifs, jouez collectif », a-t-elle notamment lancé à l’égard des élus venus en nombre.

 

« Le législateur nous regarde »

 

A l’issue de la matinée, Carole Delga savourait la forte mobilisation pour cette assemblée constitutive et emblématique, non sans avoir préalablement évoqué sa fierté de concrétiser « un engagement de campagne ». Ce dispositif regroupe au total 158 représentants issus de 61 territoires divers (PETR, PNR, EPCI ...), et a donc vocation à faire la part belle au vivre-ensemble et à l’innovation. Si, à terme, cette politique régionale réussit à porter les fruits d’une intelligence collective, le président du bureau de l’assemblée régionale Gérard Onesta a alors rappelé que « c’est aujourd’hui peut-être un moment historique : le législateur nous regarde et si ça marche, ça pourrait être inspiré ailleurs. » Ce dernier a ainsi fait écho aux propos de Sylvia Pinel. Ambitieuse, l’ancienne ministre du Logement porte « l’espoir d’efficacité et d’exemplarité pour que cette assemblée puisse se dupliquer dans d’autres régions ».

 

Pour que cette assemblée puisse se dupliquer dans d’autres régions (S.Pinel)

 

« La diversité territoriale est une force »

 

Mais cette vision politique contribue aussi en filigrane à restaurer le sentiment d’égalité, et à ce que la République soit réellement perçue comme « une et indivisible ». Surtout, les représentants d’Occitanie, confortés par l’analyse de l’économiste Laurent Davezies, ont rappelé que la diversité territoriale est une force. Et ce dernier d’évoquer les phénomènes relativement nouveaux quant à « l’échappée d’un petit peloton de métropoles ». Parmi elles, Toulouse et Montpellier sont significatives sur le plan national : leur région est « l’une des seules » sinon « la seule » à connaître une création nette d’emplois. « Vous être champions de la création. Le problème c’est que quand on regarde à l’intérieur, ce sont les deux aires urbaines de Toulouse et Montpellier qui sont les moteurs. Mais concernant le reste de la région : c’est un recul net de 28.000 emplois ». Des disparités qui n’enlèveraient pourtant rien aux échanges réciproques entre métropoles et territoires périphériques, les uns contribuant au rayonnement des premières et bénéficiant en retour de retombées économiques. Un principe de solidarité nationale qui existe bel et bien. Voilà une conclusion rassurante avec une Carole Delga, soucieuse d’une « République des territoires » porteuse de croissance.

POUR LIRE LA SUITE DE CET ARTICLE, IDENTIFIEZ-VOUS OU CRÉEZ UN COMPTE :

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS
POUR LIRE CET ARTICLE :

Je m’identifie

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Je m’abonne

Consultez nos offres d’abonnement, 
à partir de 9€/an.

VOUS POUVEZ AUSSI ACHETER LE MAGAZINE CONTENANT CET ARTICLE ICI

 

Aboonement 100% numérique