skip to Main Content
redaction@politicregion.fr

Gers / Romain Duport, de la jeunesse qui a du culot !

Voici que les législatives approchent, avec son lot d’incertitudes … Dans la foulée d’une présidentielle qui sent bon le “dégagisme”, impossible donc de prédire ce qui ressortira des urnes en juin prochain. Peu importe dans la 1ère circonscription du Gers pour Romain Duport : “Ce qui se passe à Paris … en fait, je m’en fous ! La politique pour moi c’est ici !” Rencontre avec un jeune citoyen de 29 ans, qui croît encore en la politique. Et qui défie les grands partis.

 

Romain Duport n’a que 29 ans, et il est pourtant déjà un vieux routier des campagnes politiques. Les sénatoriales puis les départementales sont passées par là, « toujours sans étiquette, j’y tiens. Les partis appartiennent au passé. » Face à nous sur une terrasse ensoleillée de Marciac, plutôt décontracté, le verbe facile, ce nouveau visage du landerneau politique gersois est donc désormais lancé dans la bagarre des législatives : « Le bon député est celui qui défend son territoire à Paris, et qui initie des actions concrètes dans sa circonscription. » Ne parlez pas des partis dits de gouvernement à Romain, ils ne sont clairement pas sa tasse de thé : « Les partis sont des lieux de compromis, ou il faut accepter les idées des autres pour monter. Vous allez peut-être penser que je suis naïf, mais la politique est avant tout pour moi un moyen de défendre des valeurs auxquelles on croît. Mon but est d’encourager les gens à penser. La politique est un art noble. » L’œil pétille, le jeune candidat par ailleurs soutenu par le mouvement éco-citoyen « 100% », co-présidé par un certain Francis Lalanne, analyse avec acuité les bouleversements politiques actuels : « Les partis traditionnels explosent, mais j’y vois tout de même un certain danger. Il y a du coup ce besoin d’une personnalisation du pouvoir autour de personnalités telles que Le Pen, Mélenchon ou Macron. Ces derniers s’amusent à créer un lien tout particulier avec leurs électeurs … Leurs campagnes se structurent uniquement autour d’eux. L’archétype c’est Mélenchon, il promet une France insoumise au monde, mais soumise à lui. De mon côté je n’ai pas envie de suivre quelqu’un, je préfère défendre l’idée que nous pouvons trouver les solutions par nous-mêmes. »

 

Nous pouvons trouver les solutions par nous-mêmes

 

Mais derrière l’engagement de Romain se cache avant tout l’amour d’un territoire, le sien, celui de ces collines surnommées « Toscane française ». Il crache d’ailleurs son venin à l’encontre des élus gersois actuels : « Leur attitude est juste inadmissible. Ils sont uniquement dans des postures électoralistes … A Paris, ils adoptent le projet de loi de finances qui prévoient des suppressions de postes de fonctionnaires dans certains ministères, mais une fois dans le Gers ils sont en tête des manifestations qui luttent contre notamment la fermeture programmée de petites écoles de villages. Allez comprendre ! Notre département, qui fait pourtant face à d’innombrables difficultés, est clairement mal défendu. » Et de nous citer en illustration le village de Barran, qui s’apprête à fermer son école malgré une belle résistance citoyenne. Le projet porté par Romain Duport met en avant des thématiques clairement identifiées : Défense des services publics, lutte contre la désertification médicale en zone rurale ou bien encore l’exemplarité en politique. La prestance du candidat est réel, et les idées foisonnent. Une interrogation en guise de commentaire nous vient donc à l’esprit : Mais pourquoi ne pas tout de même rejoindre un parti ? Avec l’assurance d’obtenir assez facilement des mandats … Pourquoi prendre le risque de gâcher un réel talent ? L’intéressé ne fuit pas, il nous lance même non sans humour une habile métaphore guerrière : « Je trouve plus romantique d’échouer l’épée à la main. » Et de nous répondre en conclusion sur son propre avenir : « La plus belle des élections reste la Municipale. » Cela tombe plutôt bien, il suit de près toute l’actualité de sa commune, Plaisance … Mais 2020 est encore bien loin. Tout le contraire des législatives de juin prochain. Romain Duport et sa suppléante Sarah Despeaux sont donc prêts.

 

 

Le +

 

Romain Duport est soutenu par le mouvement citoyen « 100% » co-présidé nationalement par Francis Lalanne et Jean-Marc Governatori (président de l’Alliance écologiste indépendante.) Ce collectif qui a réussi à fédérer 28 mouvements politiques différents, est aujourd’hui derrière la candidature du député béarnais Jean Lassalle à la Présidentielle. Il est à noter qu’Alexis Boudaud (élu à Auch / Rassemblement éco-citoyen) est membre du Comité politique de « 100% », et que l’audoise Laure Nelly Amalric en est la secrétaire nationale.

Back To Top